Loutre d'Europe

Lutra lutra - Code Natura 2000 : E1355

STATUTS

  • Directive « Habitats » : Annexes II et IV
  • Protégée au niveau national
  • Liste Rouge Nationale : En danger
  • Liste Rouge Mondiale : Menacé d’extinction

 

DESCRIPTION

Taille : 79-90 cm pour le corps ; 30-45 cm pour la queue
Poids : 5-12 kg
Pelage de couleur brunâtre à marron foncé avec des zones plus claires sur les parties ventrales
Loutre d’Europe


BIOLOGIE

REPRODUCTION

Accouplements étalés au cours de l’année. Après une gestation d’environ 60 jours, la femelle met au monde 2 (parfois 3-4) loutrons qui ne seront sevrés qu’à huit mois. Hormis la période d’appariement et d’élevage, les loutres vivent généralement solitaires.

GITES

Les gîtes sont généralement proches de l’eau. Il s’agit généralement de touffes de végétation palustre ainsi que de ronciers. Utilise aussi des cavités entre les racines des arbres, des terriers, des tas de bois.

TECHNIQUE DE CHASSE

Chasse généralement de nuit, essentiellement dans l’eau, en poursuivant activement les proies, recherchées dans tous les milieux potentiels. A besoin de vastes territoires pour survivre.

ALIMENTATION

Majoritairement composée de poissons (sans spécialisation) ainsi que d’amphibiens, de crustacés (écrevisse et crabe chinois), de mammifères, d’oiseaux et de mollusques. Le régime alimentaire varie en fonction de la saison et de la disponibilité en proies. ECOLOGIE Espèce des milieux aquatiques, qu’ils soient courants ou stagnants, ouverts ou boisés.

 

ECOLOGIE

Espèce des milieux aquatiques, qu’ils soient courants ou stagnants, ouverts ou boisés.

 

REPARTITION

En France : Espèce bien présente le long du littoral atlantique et dans le Massif central, en voie de recolonisation ailleurs.

Sur le site Natura 2000 : Fréquente l’intégralité du site.

 

MENACES

  • Destruction ou modification des milieux aquatiques et des zones humides ;
  • Piégeage ou destruction lors de campagnes de limitations de « nuisibles » ;
  • Fragmentation des zones humides ;
  • Action d’agents pathogènes (maladie aléoutienne) ;
  • Collisions routières

 

PRINCIPES DE GESTION

  • Restaurer les milieux aquatiques et les zones humides : eaux de bonne qualité, niveaux d'eau et débits suffisants toute l'année...
  • S'assurer que ces milieux soient connectés entre eux (corridors...) ;
  • Garantir la ressource et la qualité de l’eau ;
  • Adapter les ponts :
    • les berges doivent être connectées entre elles sous le pont (conserver la berge ou créer une banquette ou fixer une tablette si besoin) pour éviter que l'animal soit tenté de quitter la berge pour franchir l'ouvrage ;
    • contre la route, un grillage (ou tout autre dispositif) doit empêcher l'animal de traverser la chaussée (limitation des collisions) ;
    • Mettre en place des zones refuge (préserver des zones humides de grande taille non ouvertes à la fréquentation touristique...) et limiter les activités perturbatrices ;

 

 Télécharger la fiche espèce