Cistude d'Europe

Emys orbicularis - Code Natura 2000 : E1220

La Cistude d’Europe, surtout présente en marais des Breuils et dans le delta de la Seugne (Photo : P. Jourde)

 

STATUTS

  • Annexe II & IV de la directive Habitats-Faune-Flore CEE 92/43
  • Protégé au niveau national
  • Liste rouge mondiale : Quasi—menacée
  • Livre Rouge National : Vulnérable

 

REPARTITION

En France : Espèce des zones humides des régions de plaine de la moitié sud de la France. Carte (Muséum national d’Histoire naturelle [Ed]. 2003-2006 . Inventaire national du Patrimoine naturel)

Sur le site Natura 2000 : l'espèce n'est présente qu'à l'extrême sud du site, sur des étangs des communes d'Oriolles et de Condéon. elle présente des populations faibles, sauf au niveau des étangs de la Rode où une dizaine d'individus adultes ont été observés.

 

DESCRIPTION

  • Taille : 16-20 cm
  • Poids : 400-800 g
  • Description : Dossière de couleur variable allant du brun clair au noir, maculé de stries jaunes. Pattes fortement griffues. Tête et cou sombre ponctué de taches ou de stries jaunes. Queue longue et fine.
  • Longévité : 46-60 ans (plus de 100 ans en captivité)

 

HABITATS FREQUENTES

Espèce des milieux aquatiques doux, stagnants ou à faible courant. Sur le site, fréquente les fossés et canaux des zones de marais, des dépressions humides (anciennes tonnes ou zones d’inondation), les secteurs à courant calme de la rivière Seugne.

BIOLOGIE

Hibernation

Hiberne dans la boue, au fond des zones humides, d’octobre à mars. Quelques individus actifs dès mi-février.

Reproduction

Accouplements en avril-mai et pontes en juin. Après avoir humidifié le sol, la femelle creuse un trou où elle dépose 4 à 16 œufs. Les éclosions ont lieu en septembre et les jeunes cistudes regagnent rapidement la première zone humide venue ou attendent dans le sol jusqu’au printemps pour faire leur première sortie. La maturité sexuelle est atteinte à l’âge de 8-15 ans pour les mâles, 10-20 ans pour les femelles.

Technique de chasse

Chasse dans l’eau en prospectant les herbiers aquatiques lâches, les lisières des herbiers plus denses ou les roselières.

Alimentation

Espèce opportuniste se nourrissant principalement d’invertébrés aquatiques, de mollusques, de larves d’amphibiens, voire de cadavres.

 

MENACES

  • Destruction ou modification des milieux aquatiques et des zones humides;
  • curage des canaux, fossés ou étangs en période d’hibernation ;
  • altération de la qualité et de la ressource en eau ;
  • aménagement des berges et mise en culture des sites de ponte ;
  • fragmentation du milieu et simplification des hydrosystèmes ;
  • collisions routières et capture illégale.

 

PRECONISATIONS DE GESTION

  • Maintenir et/ou restaurer les milieux aquatiques (végétation rivulaire) et les sites de ponte ;
  • adapter les périodes de curage des fossés, canaux et étangs à la biologie de la cistude ;
  • restaurer les connexions paysagères entre zones humides.