Barbastelle

Barbastella barbastellus - Code Natura 2000 : E1308


La Barbastelle : noter les oreilles larges qui se rejoignent sur le front (Photo : P. Jourde)

 

STATUTS

  • Annexe II et IV de la directive Habitats-Faune-Flore CEE 92/43 - espèce de conservation prioritaire
  • Protégée au niveau national
  • Liste Rouge Mondiale : Vulnérable
  • Liste Rouge Nationale : Vulnérable

 

REPARTITION

En France : espèce largement répartie mais en forte régression. Plus rare dans le Nord. Carte (Muséum national d’Histoire naturelle [Ed]. 2003-2006 . Inventaire national du Patrimoine naturel)

Sur le site Natura 2000 : l'espèce a été contactée dans quatre secteurs différents (près de Gimeux et Celles, à l'aval du territoire étudié, près de Lagarde-sur-le-Né et du côté de Saint Aulais la Chapelle) lors des prospections réalisées dans le cadre de l'élaboration du DOCOB.

 

DESCRIPTION

  •  Taille : 5 cm de long et 26 cm d’envergure.
  • Poids : 6 à 13 grammes
  • Pelage long et soyeux, poivre et sel sur le dos et gris sombre sur le ventre. Face noire, oreilles larges, jointives sur le front.
  • Longévité : 23 ans

 

HABITATS FREQUENTES

En période de reproduction, les gîtes de mise bas s’installent des espaces confinés variées (arbres fendus, écorces décollées, linteaux de grange, espaces entre murs et volets...). Les zones de chasse se situent dans les zones boisées, les lisières forestières et les zones bocagères. Les animaux ont un rayon d’action de 10 km autour de la colonie d’été (parfois jusqu’à 25 km).

En hiver, les animaux se réfugient dans les fissures des cavités souterraines, d’arbres, de bâtiments, de tunnels ou de falaises.

 

BIOLOGIE

Reproduction

En mars-avril, les femelles se rassemblent en petites colonies, généralement composées de 5 à 20 individus. Après les naissances, en juin, les Barbastelles changent de gîte régulièrement mais demeurent fidèles à ce réseau de sites d’années en années.

Hibernation

Hormis quelques très rares sites d’hivernage rassemblant plusieurs centaines d’animaux, la majorité des contacts ne concerne que des Barbastelles isolées, dont la léthargie est régulièrement entrecoupée de phases d’activité.

Technique de chasse

La Barbastelle chasse au vol, en faisant de longues allées et venues le long des lisières boisées (canopée, layons, orées, haies).

Alimentation

Régime très spécialisé composé de petits papillons de moins de 3 cm d’envergure : pyrales, écailles, noctuelles.

 

MENACES

  • Modification des habitats d’alimentation (disparition des haies, homogénéisation des peuplements forestiers) ;
  • Fauche de la végétation rivulaire et altération des ripisylves ;
  • Régression des proies par utilisation de pesticides ;
  • Développement de l’éclairage public en zone rurale, affectant les populations de papillons nocturnes.

 

QUE PUIS-JE FAIRE POUR LA PRESERVER ?

  • Préserver la tranquillité des gîtes (ponts, caves, puits, anciennes glaciaires) ;
  • Limiter l'utilisation des produits phytosanitaire (y compris en zone urbanisée : ville, villages, jardins...) et favoriser la lutte biologique ;
  • Restaurer les boisements rivulaires et maintenir la végétation des bords de cours d’eau ;
  • Limiter l’éclairage public en zone rurale aux premières heures de la nuit ;
  • Maintenir un accès aux granges et greniers.