Compte-rendu de la sortie aux marais d'Ars-Gimeux

Date de l'actualité: 
21/06/2016


Participants à la sortie... sous la pluie !Photographie A. ORSEAU, LPO.

 

Le 15 juin dernier, à l'occasion d'une animation nature, un groupe d’une quinzaine de personnes a été accueilli par Sophie DUHAUTOIS, animatrice Natura 2000, Mathieu BERGERON, technicien forestier et Laurent PAULHAC, technicien rivière, dans le marais d'Ars-Gimeux.

Le but de cette rencontre était de se familiariser à la gestion environnementale des boisements alluviaux au travers d'une visite du marais. Des propriétaires forestiers mais également quelques curieux et amoureux de la nature étaient présents.

Malgré une pluie persistante, le groupe s’est tour à tour penché sur la gestion de la végétation rivulaire, l'entretien et l'intérêt des frênes têtards, la gestion des ouvrages hydrauliques, ou encore l'exploitation de peupliers. La visite a duré deux heures et a donné l'occasion au groupe d'observer une belle diversité de milieux : prairies inondables, exploitations de peupliers, boisements naturels de frênes, mégaphorbiaies ... L'occasion à chaque fois de commenter les techniques de gestion employées sur les parcelles et d'en imaginer de nouvelles.

La promenade s'est terminée autour d'un appéritif sucré offert par Léa Nature.

 

Quelques conseils de gestion pour les propriétaires forestiers :

- "Un cours d’eau ne se gère jamais aussi bien que par lui-même". Les bandes boisées en bordure de cours d'eau (appelées ripisylves) permettent de maintenir les berges, jouent le rôle de filtre les intrants et offrent un couvert boisé pouvant servir de refuge pour la faune. La taille en têtard des arbres de la ripisylve contribue également à créer un habitat favorable à de nombreuses espèces.

Frênes tétards non-entretenus

 Frênes têtards (photographie : A. ORSEAU, LPO)

- Dans les plantations de peupliers, il est essentiel de retirer les protections plastiques contre le gibier, dès que les arbres sont assez grands pour résister aux chevreuils. Ce plastique non dégradable est la cause d’une véritable pollution… En savoir plus.

Protection gibier en plastique

 Protection gibier de peuplier

- De plus, une fois que la peupleraie est assez âgée (lorsque l'élagage est achevé), il n’est pas nécessaire de broyer la parcelle tous les ans : il est possible de laisser se développer un sous-étage de végétation herbacée (de type mégaphorbiaie) ou arbustive par un entretien minimal tous les 3-4 ans ou de ne pas entretenir jusqu'à l'exploitation. Cela permet ainsi de créer un habitat favorable à de nombreuses espèces … Il existe une Charte Natura 2000 pour vous aider à privilégier des modes de gestion favorables à la biodiversité dans les peupleraies.

Megaphorbiaie sous peupliersMegaphorbiaie sous peupliers

 

 

Cet article a soulevé des interrogations ? Vous pouvez contacter les animateurs de la sortie pour en savoir plus.

Sophie DUHAUTOIS, animatrice Natura 2000 (LPO) : 05 46 83 60 83

Mathieu BERGERON, technicien forestier (CETEF) : 07 88 53 43 04

Laurent PAULHAC, technicien rivière (SIAH du Né) : 05 45 78 74 45

 

 Prairie innondable. Photographie A. ORSEAU, LPO.

  Prairie innondable (photographie A. ORSEAU, LPO)

Peuplier cassé par le vent. Photographie A. ORSEAU, LPO.

 Peuplier cassé par le vent (photographie A. ORSEAU, LPO)

 

Exploitations de peupliers. Photographie A. ORSEAU, LPO.

   Exploitations de peupliers à droite et de frênes à gauche (photographie A. ORSEAU, LPO)